Le Havre : 68 Boulevard Jules Durand La Câblerie Porte 3 76600 Le Havre

Téléphone

02 76 32 70 70

Email

contact@aubertin-frein.expert

Dans un monde où les ressources se font de plus en plus rares et où la protection de l’environnement devient une priorité incontournable, le recyclage des véhicules et de leurs pièces détachées s’inscrit comme une réponse essentielle pour promouvoir le développement durable. Cette approche, s’alignant sur les principes de l’économie circulaire, propose une alternative avantageuse non seulement pour l’environnement mais aussi pour l’économie et les consommateurs. En effet, le reconditionnement et le remanufacturing des pièces et véhicules permettent de réduire considérablement l’empreinte écologique associée à la production et à la consommation de biens neufs, tout en maintenant des standards élevés de qualité et de performance.

Cet article abordera d’abord les fondements de l’économie circulaire dans le secteur automobile, en mettant en lumière le rôle que jouent le reconditionnement et le remanufacturing dans la poursuite d’une mobilité durable. Ensuite, nous nous pencherons sur les avantages significatifs de ces pratiques, notamment leur impact positif sur l’économie française et leurs contributions au développement durable. Malgré ces avantages, le remanufacturing dans l’automobile fait face à plusieurs défis, dont l’acceptation par les consommateurs et les normes réglementaires. Enfin, l’avenir de l’économie circulaire dans le secteur automobile sera exploré, soulignant l’importance d’adopter ces pratiques pour garantir une mobilité durable.

Qu’est-ce que l’économie circulaire dans l’automobile?

automobile-economie-circulaire

Définition et importance

L’économie circulaire dans le secteur automobile est un modèle de développement durable qui se concentre sur la réduction des déchets et l’optimisation de l’utilisation des ressources. Contrairement au modèle linéaire traditionnel de “produire, utiliser et jeter”, ce système vise à maintenir les matériaux en circulation aussi longtemps que possible. Le recyclage, le reconditionnement et la réutilisation des pièces sont des pratiques courantes, visant à réduire l’impact environnemental et à préserver les ressources naturelles.

Avantages écologiques et économiques

L’adoption de l’économie circulaire dans l’automobile permet de diminuer significativement les émissions de gaz à effet de serre et les émissions de particules nocives. En plus de protéger l’environnement, cela contribue également à la réduction des coûts énergétiques, avec des économies pouvant atteindre jusqu’à 75 % dans la consommation d’énergie grâce au recyclage. Des entreprises comme Renault mettent en œuvre des stratégies de recyclage à circuit fermé, où les véhicules en fin de vie sont recyclés pour créer de nouveaux produits, renforçant ainsi l’efficacité économique et environnementale.

Les pièces détachées remanufacturées: une alternative durable

Processus de remanufacturing

Le remanufacturing, ou remise à neuf, implique un processus rigoureux où les pièces usagées sont restaurées à leur état d’origine. Ce processus commence par la collecte de pièces usées, suivie d’un démontage complet, nettoyage minutieux, et inspection approfondie. Chaque composant est soit reconditionné, soit remplacé, si nécessaire, pour garantir que la pièce finie répond aux spécifications techniques originales. Ce processus méticuleux assure que les pièces remanufacturées offrent une performance et une qualité équivalentes, voire supérieures, à celles des pièces neuves.

Comparaison avec les pièces neuves

Les pièces remanufacturées représentent une alternative durable aux pièces neuves, souvent coûteuses et plus polluantes. Elles permettent une réduction significative de l’empreinte écologique en minimisant la consommation de nouvelles ressources et en réduisant les déchets. En effet, la remanufacture nécessite jusqu’à 80 % moins d’énergie que la production de nouvelles pièces. De plus, les pièces remanufacturées sont vendues avec des garanties comparables à celles des pièces neuves, offrant ainsi une solution sans risque pour les consommateurs et contribuant positivement à l’économie circulaire.

L’impact économique du remanufacturing en France

Contribution à l’industrie

Le remanufacturing en France représente un secteur économique significatif, générant un chiffre d’affaires de 5,5 milliards d’euros et employant près de 30 000 personnes en 2016. Cette industrie contribue non seulement à la réduction de l’utilisation des matières premières, de 26 % à 90 %, mais aussi à la diminution de la consommation d’énergie de 68 % à 83 % comparativement à la production de nouveaux produits. Ces pratiques soutiennent l’économie circulaire et permettent les maintiens d’emploi sur le territoire national, notamment dans les processus de collecte et de remise à neuf des produits.

Réduction des coûts

Les produits remanufacturés sont vendus à des prix écologiquement compétitifs par rapport aux produits neufs, tout en offrant une qualité et une garantie comparables voire supérieures. Cette accessibilité prix rend les produits remanufacturés attractifs pour un public plus large, stimulant ainsi la demande et soutenant la croissance économique du secteur. De plus, la réduction des coûts de production liée à une moindre consommation de ressources favorise une économie plus durable et résiliente.

Les défis du remanufacturing dans le secteur automobile

Défis techniques

Le remanufacturing dans le secteur automobile nécessite des adaptations importantes des systèmes traditionnels de planification et de contrôle de la production. Ces systèmes doivent être capables de gérer des objectifs variés liés aux conditions diverses des produits retournés, et coordonner étroitement les activités de tri, de désassemblage et de réassemblage des produits remanufacturés. De plus, la conception des produits influence grandement la désassemblabilité et est considérée comme le processus le plus important pour assurer la réutilisabilité et la remanufacturing des composants.

Défis réglementaires

Les réglementations offrent à la fois des incitations et des obstacles à l’adoption et à la mise en œuvre du remanufacturing. Les législations environnementales, telles que la directive DEEE dans l’UE et les politiques de reprise des véhicules en fin de vie en Allemagne, font du recyclage et du remanufacturing une nécessité pour les fabricants d’équipements d’origine. Cependant, la protection de la propriété intellectuelle représente un obstacle majeur, avec des risques associés à la perte de PI lors de l’externalisation du recyclage et du remanufacturing à des prestataires de services tiers.

L’avenir de l’économie circulaire dans l’automobile

Innovations à venir

L’avenir du recyclage automobile promet des avancées technologiques significatives, transformant ainsi l’industrie vers plus de durabilité. L’innovation technologique, essentielle dans le recyclage, permettra de relever les défis environnementaux tout en favorisant une économie circulaire robuste. Le soutien des politiques gouvernementales sera crucial pour encourager l’adoption de ces technologies avancées. Ces initiatives visent à améliorer l’efficacité du recyclage et à intégrer des procédés respectueux de l’environnement tout au long du cycle de vie des véhicules.

Perspectives de croissance

Le marché global de l’économie circulaire dans l’automobile est estimé à environ 7 milliards d’euros en 2023 au niveau européen. Les principaux leviers de croissance incluent le développement de l’offre, l’amélioration de la distribution et l’éco-conception des véhicules. Les constructeurs et équipementiers sont incités à adopter des stratégies circulaires pour économiser des ressources et augmenter leurs marges, transformant ainsi les contraintes environnementales en opportunités de business rentables.

À travers cet article, l’importance cruciale du recyclage auto et du remanufacturing a été mise en lumière, soulignant la voie vers une mobilité durable et un avenir où le respect de l’environnement et l’efficacité économique vont de pair. Les pratiques au cœur de l’économie circulaire, telles que le reconditionnement et la réutilisation, démontrent un potentiel significatif pour réduire l’empreinte écologique de l’industrie automobile tout en offrant des avantages substantiels aux consommateurs et à l’économie. L’accent mis sur la réduction des déchets, la conservation des ressources, et l’amélioration de l’efficacité énergétique, renforce l’idée d’une transition nécessaire et possible vers des pratiques de consommation et de production plus durables.

Face aux défis techniques et réglementaires, le secteur est invité à innover et à collaborer afin de surmonter les obstacles et de maximiser les avantages de ces approches circulaires. La poursuite et l’expansion du remanufacturing automobile non seulement propulsent la France vers des objectifs de développement durable plus ambitieux, mais offrent également des pistes de croissance économique et de création d’emplois. En définitive, adopter et promouvoir un modèle d’économie circulaire dans l’industrie automobile s’avère être un choix judicieux et nécessaire, ouvrant la voie à un futur où le progrès technique et le respect de l’environnement se conjuguent harmonieusement.

Aubertin un exemple d’économie circulaire et de remanufacturing

AUBERTIN porte dans son ADN le remanufacturing depuis sa création en 1972. Plus que jamais d’actualité, le cercle vertueux de de la remise en état de pièces de frein et d’embrayage propulse AUBERTIN dans une dimension nouvelle.

Par exemple, par le remanufacturing des mâchoires de frein du leader des loueurs de remorques en Europe, AUBERTIN propose des kits de mâchoires de frein complets « made in France » à des prix comparables à ceux des produits d’importation avec une empreinte carbone sans commune mesure inférieure.

Il en va de même pour les mâchoires de frein de tous types pour véhicules de collection ou militaires, ou remorques destinées à des particuliers ainsi que les disques d’embrayage.

L’important réside dans la prise de conscience de chacun : réparer au lieu de remplacer quand cela est possible. Cette philosophie a un impact d’une importance insoupçonnée. Avec AUBERTIN, c’est possible dans plusieurs axes.

mobilians

Notre démarche RSE appuyée par notre appartenance à Mobilians Remanufacturing s’inscrit dans cette volonté pluridimensionnelle : réduire l’impact carbone, relocaliser la production en France et garantir l’emploi sur le territoire national.

Une pensée simple : puis-je répondre à mon besoin par la remanufacture ? L’achat d’un produit neuf d’importation ou autre est-il indispensable ?

Cette simple prise de recul peut changer beaucoup de choses

Alors, posons-nous les bonnes questions !